Je propose d’associer le buste de la femme au chapeau de 1939 à deux peintures persanes du XIXè siècle issues de ma collection en les
faisant s’opposer. Mis à part un rappel chromatique, le rapprochement de ces œuvres permet d’amorcer un dialogue sur thème de la mobilité des oeuvres.

La peinture, comme toute œuvre, est réalisée selon une intention particulière et dans un contexte particulier. Souvent, les conditions de conservation actuelles ne correspondent plus à celles de départ. Le buste de Dora n’est plus en possession de la femme pour laquelle il a été réalisé de même que les peintures persanes qui illustraient des poèmes épiques ont été arrachées, vendues et définitivement sorties de leur contexte de réalisation originel.

Cette mise en parallèle d’œuvres
éloignées géographiquement, mais voisines du point de vue de la mobilité, serait également l’occasion de faire un clin au goût de Picasso pour les cultures extra européennes.

Close

Œuvres commandées, décrochées, transportées.

Quentin Arnoux

Je propose d’associer le buste de la femme au chapeau de 1939 à deux peintures persanes du XIXè siècle issues de ma collection en les
faisant s’opposer. Mis à part un rappel chromatique, le rapprochement de ces œuvres permet d’amorcer un dialogue sur thème de la mobilité des oeuvres.

La peinture, comme toute œuvre, est réalisée selon une intention particulière et dans un contexte particulier. Souvent, les conditions de conservation actuelles ne correspondent plus à celles de départ. Le buste de Dora n’est plus en possession de la femme pour laquelle il a été réalisé de même que les peintures persanes qui illustraient des poèmes épiques ont été arrachées, vendues et définitivement sorties de leur contexte de réalisation originel.

Cette mise en parallèle d’œuvres
éloignées géographiquement, mais voisines du point de vue de la mobilité, serait également l’occasion de faire un clin au goût de Picasso pour les cultures extra européennes.